VIVALDI Gloria / Lezhneva

ANTONIO VIVALDI

Gloria
Nisi Dominus
Nulla in Mundo Pax Sincera
Julia Lezhneva
Franco Fagioli
I Barocchisti
Coro della Radiotelevisione Svizzera
Diego Fasolis
Int. Release 23 Mar. 2018
1 CD / Download


Track List

Antonio Vivaldi (1678 - 1741)
Gloria in D Major, RV 589

Coro della Radiotelevisione Svizzera, I Barocchisti, Diego Fasolis

Julia Lezhneva, Franco Fagioli, I Barocchisti, Diego Fasolis

Coro della Radiotelevisione Svizzera, I Barocchisti, Diego Fasolis

Julia Lezhneva, I Barocchisti, Diego Fasolis

Coro della Radiotelevisione Svizzera, I Barocchisti, Diego Fasolis

Franco Fagioli, Coro della Radiotelevisione Svizzera, I Barocchisti, Diego Fasolis

Coro della Radiotelevisione Svizzera, I Barocchisti, Diego Fasolis

Franco Fagioli, I Barocchisti, Diego Fasolis

Coro della Radiotelevisione Svizzera, I Barocchisti, Diego Fasolis

Nisi Dominus, RV 608

Franco Fagioli, I Barocchisti, Diego Fasolis

Nulla in mundo pax, RV 630

Julia Lezhneva, I Barocchisti, Diego Fasolis

Total Playing Time: 59:08

Vivald's Gloria in D major is given a fresh and bracing new interpretation from the best of Italy's new crop of Baroque talent, including soprano Julia Lezhneva and countertenor Franco Fagioli, all marshalled by conductor Diego Fasolis.

. . . Franco Fagioli s'y montre superbe: ainsi, son "Qui sedes ad dexteram patris" force l'admiration. Le ch¿ur est honnête, au timbre quelconque, d'une conduite traditionnelle, avec pour être juste, une belle double fugue ("Cum sancto spiritu"). L'orchestre de Diego Fasolis est réactif, coloré, avec quelques articulations inattendues . . . Franco Fagioli, au souffle inépuisable, déroule sa ligne de chant avec des couleurs, des phrasés, des progressions admirables. L'aisance est souveraine. Son précédent enregistrement avait enthousiasmé notre collègue Bernard Schreuders. Celui-ci est de la même eau. Toutes ses interventions sont également admirables, quel qu'en soit le sens. "Surgite postquam sederitis", arioso de l'amertume, au caractère dramatique accusé, est un modèle du genre. Le berceur "Cum dederit" atteint une intensité rare, avec une somptueuse trame instrumentale. L'agilité, les vocalises virtuoses du "Sicut sagittae" nous émerveillent. Le "Gloria Patri", où la viole d'amour et l'orgue combinent leurs timbres . . .[est] d'une grande beauté. L'Amen nous laisse pantois: la longueur de voix, la virtuosité et l'aisance dans tous les registres, la couleur flamboyante de Franco Fagioli sont-elles égalables? . . . [Vivaldi / Gloria]: Tous les accents quasi bel-cantistes, relâchés, de la soprano font . . . place à une maîtrise exceptionnelle: du début à la fin, on est ému et ébloui par Julia Lezhneva. La technique est superlative, toujours soumise à l'expression la plus juste. Le premier air est superbement conduit, avec une grande pureté d'émission. Les aigus sont frais, naturels, caressants: de la dentelle finement ouvragée. La méditation douloureuse du "Blando colore", savamment ornée avec discrétion, relève du grand art. Décidé, allègre, très profane avec son contre-mi final, le "Spirat anguis inter flores" est éblouissant. L'Alleluia ultime, lumineux, de haute voltige, relève de la plus belle pyrotechnie vocale. A l'écoute de l'art déployé par chacun des solistes dans les deux dernières ¿uvres, l'auditeur ne manquera pas d'être fasciné . . . le psaume et le motet rendent ce CD incontournable.