MAX EMANUEL CENCIC / ROKOKO / Hasse Opera Arias 4786418

The mighty Max Emanuel Cencic rocks "Il Sassone" . . . [a] superb recital . . . Cencic's voice is one of the richest around today with a gleaming top, a fulsome but firm bottom register and his technical facility is spectacular yet always beautifully expressive. His fiorature runs are cleanly articulated but always maintain a legato line with no nasty aspirates. The accompaniments are bold, energetic yet elegant and technically immaculate; intonation is spot on. Theodoros Kitsos plays the mandolin concerto with limpid tone. The recording is close but not annoyingly so and wonderfully firm and weighty. Hasse's arias rival Handel for invention but the whole operas can be a hard nut to crack. A recital like this is an ideal introduction to this towering figure of 18th-century opera.

Rising star countertenor Max Emanuel Cencic's easy command of the craziest diminutions -- the length, rapidity and range of which challenge the physically possible -- shows why Hasse's music enthralled audiences. Authority abounds: Cencic leaps elegantly across his register, and the band intervenes in delightfully unexpected ways to alter tempos and vary melodies. The richness of Cencic's timbre, especially in his bottom range, makes Hasse's lovely lines even more delectable.

Cencic, a complete Baroque virtuoso with a notably attractive timbre, is ready for any challenge -- long legato arcs or yards of flashy, expressively hurled coloratura . . . Conductor George Petrou has recently placed himself among the go-to conductors for Baroque repertory, and his ensemble Armonia Atenea, twenty-five strong, offers Cencic worthily alert and enjoyable support throughout, with expert continuo playing.

. . . [Cencic] demonstrates a powerful, evocative voice in a fine recording with George Petrou conducting the Armonia Atenea which should do much to bring modern attention to Hasse's music, including through the seven world premiere recordings on this disc.

. . . mit mitreißender Verve interpretiert.

Cencic kostet jede Koloratur, jeden dramatischen Moment der Arien voll aus -- ähnlich lustvoll begleitet von den Musikern der Armonia Atenea unter der Leitung von George Petrou. Das ist hohe Virtuosität getrieben von reichlich Testosteron . . . Die Inszenierung des Sängers ist mindestens so wichtig wie die Musik selbst. Cencic zieht das konsequent durch: In den Arien zelebriert er alle Extreme der Gefühle genauso wie sein stimmtechnisches Können.

Cencic kokettiert sicht- und hörbar mit den Rokoko-Klischees unserer Zeit . . . Allein schon durch seine atemberaubende Stimmakrobatik überwältigt Cencic den Hörer -- lotet dabei aber immer sehr einfühlsam die menschlichen Schicksale aus, um die es in Hasses Opern geht . . . Gefühlvoll und leidenschaftlich musiziert auch das griechische Originalklang-Ensemble Armonia Atenea . . . [Fazit:] Cencic singt Hasse wahrhaft, innig und fesselnd . . . Es macht einfach soviel Spaß!

Ebenso breit wie die Ausdruckspalette des Komponisten ist das vokale Spektrum des Countertenors: von auffahrender Virtuosität bis zu einem verschatteten Expressivo-Gesang. Atemberaubend ist nicht nur die Perfektion, mit der ihm Koloraturen aus dem Mund perlen, sondern auch die tief empfundene Emotionalität besonders der elegischen Stücke. Die CD ist ein Beweis für die Meisterschaft Hasses und die eines der besten Countertenöre unserer Zeit -- farbig begleitet vom Ensemble Armonia Atenea.

. . . ["Rokoko"] ist in ihrer stufenlosen Mischung aus reifer Technik und großer Gestaltungskunst [großartig gelungen] . . .

. . . [Cencic]: voix d'or, au medium d'une richesse harmonique éblouissante dans ce nouveau programme célèbrent la passion dramatique . . . le contre ténor Max Emanuel Cencic ne fait pas que ressusciter un compositeur injustement méconnu aujourd'hui : sa voix triomphante et convaincante, d'une flexibilité irrésistible dans ce répertoire, s'affirme ici dans toute sa plénitude maîtrisée, avec un medium d'une suavité délectable. Récital éblouissant, d'autant plus convaincant que chef et instrumentistes développent avec le chanteur une superbe complicité expressive et poétique.

. . . sa voix flexible et suavement timbrée s'affirme convaincante, d'une fermeté souple et irrésistible dans ce répertoire, dans toute sa plénitude maîtrisée, avec un medium d'une suavité délectable. Récital éblouissant, d'autant plus convaincant que chef et instrumentistes (Armonia Atenea, George Petrou, direction) développent avec le chanteur une superbe complicité expressive et poétique. Nouveau cd élu coup de coeur . . . D'emblée, c'est un Hasse éclatant et aussi direct qui surprend ici, grâce à son orchestre d'une finesse instrumentale mésestimée (cor, bassons, flûtes) à laquelle les musiciens apportent un éclairage enthousiasmant. La voix du soliste saisit par son assurance, tout en explorant plusieurs aspects méconnus du compositeur Saxon . . . Un bon récital sait varier les humeurs et les climats expressifs, soignant les effets stimulants des contrastes ; ainsi le 2 est plus héroique et pétaradant faisant valoir l'agilité triomphale d'Arminio, le héros unifcateur des germains contre les romains . . . Le débit vocal assumé par Cencic met en lumière cette coupe napolitaine si spécifique, que maîtrise habilement Hasse, et que reprend aussi la vocalità plus artificielle de Jommelli par exemple . . . la seconde partie du récital est de la même veine: souple, caractérisée, ardente, profonde . . . ["Se un tenero affetto" de "La Spartana Generosa"]: fureur vertigineuse et la belle intensité là encore s'affirment avec une assurance belliqueuse; l'abattage est d'une rare autorité vocale y compris dans les mélismes et cascades les plus acrobatiques, exigeant surenchère expressive et précision rythmique. Du grand art . . . Saluons l'artiste, l'interprète, l'instinct du musicien, idéalement au diapason des affects d'un Hasse souvent imprévisible, d'une constante rage dramatique. Au total, en 8 opéras et 1 oratorio ainsi dévoilés, le programme séduit indiscutablement, soulignant et les dons impressionnants du chanteur, et l'art contrasté et raffiné du saxon Hasse. Bel accomplissement.

. . . un artiste dans la plénitude de sa maturité. Des profondeurs d'un grave aujourd'hui plus charnu à des aigus coruscants, la voix a encore pris du corps et s'éploie en chatoiements irisés . . . [Johann Adolf Hasse méritait] l'hommage exceptionnel que lui rendent aujourd'hui Max Emanuel Cencic et George Petrou, à la tête de son flamboyant Orchestra Armonia Atenea.