Alfred Brendel plays Liszt 4782825

. . . une sonate impliquant dans sa continuité cyclique l'oscillation tonale de "Tristan", une "Dante" décantée et sublimée, des "Légendes" tendues comme les grands arcs sonores qu'elles devraient toujours être. Et toujours ces "Nuages gris", "Sursum corda" et autres "Abendglocken" révélés à force de rigueur, de volonté, de questionnements, d'expériences . . . Voilà un Liszt . . . plein d'idées, d'espoirs et de promesses d'avenir.