Rossini: Zelmira - Fl, Aldrich 0743466

. . . a dazzling tenorial display.

. . . [ein] herrliches Duofest der Tenöre. Obwohl sie nur selten konfrontiert werden, die baritonal tiefen, aber kräftig sich in die Höhe stemmenden, virtuos segelnden Kunstflüge von Gregory Kunde als böser Usurpator Antenore finden ihr hell strahlendes Pendant in den sonnigen Glanztönen und schwerelosen Klangkringeln, mit denen der verhaltene Tenorstrahlemann Juan Diego Flórez Zelmiras verstörten Ehemann Ilo ausziert . . . ein fast nur von Harfe und Englischhorn grundiertes wunderzartes Damenduett [von Kate Aldrich und Marianna Pizzolato] . . .

. . . quelle distribution! Juan Diego Flórez et Gregory Kunde donnent une image convaincante . . . Le premier est comme toujours stupéfiant . . . Alex Esposito incarne un poignant Polidoro . . . Kate Aldrich fait preuve de vaillance, forte d'une technique aguerrie . . . Baguette énergique, Roberto Abbado soigne l'architecture des finales, développés et complexes.

Fort heureusement, la distribution réunit ce qu'il y a de mieux en matière de chant rossinien. Juan Diego Flórez en Ilo remporte un triomphe mérité, et il est sans doute en grande partie la raison d'être de ce DVD. La voix est incontestablement à son zénith, les suraigus sont toujours stupéfiants . . . Gregory Kunde apporte à Flórez un parfait contrepoint, avec un timbre entièrement différent, sombre et dense (ah, ces soudaines plongées dans le grave !) . . . [Kate Aldrich]: voix chaude, agilité dans les vocalises et aisance dans le grave. Habituée aux rôles rossiniens, Marianna Pizzolato est la grande bénéficiaire des remaniements opéras par le compositeur . . . Mirco Palazzi est, lui, une vraie basse, et l'on apprécie, malgré leur brièveté, ses intervention dans le rôle du perfide Leucippo. Dirigée avec une conviction incisive par Roberto Abbado . . .